Vous êtes iciAccueil>Dossiers>Carnet de bord>C42 - Dimanche 23 juillet 2006

"Loisel, à l'ombre de Peter Pan" - carnet de bord
par Christelle Pissavy-Yvernault

C42 - Dimanche 23 juillet 2006

Hier, j’ai reçu par la poste un dernier hommage. Une fois de plus je ne vous dévoilerai pas le nom de son auteur, même si je meurs d’envie de le faire. Comme sur l’enveloppe il y avait écrit « urgent » et que ce dessin arrive avec près d’un mois de retard, je commençais déjà à formuler quelques sarcasmes, aidée en cela par Bertrand qui ne donne pas sa part au chien… Le paquet était si bien fermé que j’ai mis un temps fou à l’ouvrir, imaginant que si ce pli avait mis autant de temps à me parvenir c’était sans doute parce que sa confection n’avait pas été simple…. Mais une fois ouvert, je dois dire que les bras m’en sont tombés. En deux mots, je me suis sentie un peu bête et surtout très mauvaise langue car en fait de dessin, il s’agit en toute modestie d’une peinture sur toile ! Oui, vous avez bien lu : une Clochette peinte sur toile, comme un tableau. Ceux qui connaissent son auteur ne seront pas surpris : c’est un homme étonnant dont la priorité dans la vie est de « donner aux autres ». Un type dont on a tous beaucoup à apprendre en somme. Un vrai rêveur, un pur utopiste, un homme attachant. Magnifique en somme. Sa clochette est sublime. J’ai hâte de vous la montrer. Un beau cadeau pour la Bibliothèque de Necker.

Bonne nouvelle : hier soir, Régis m’a laissé un message me signalant qu’il avait fait la fameuse séance de photos pour la couverture et que, par la même occasion, son copain Fabrice avait remis la main sur plein de photos réalisées dans son atelier à l’époque de Destins. Tout ça devrait me parvenir mardi… Deux jours avant le bouclage. Régis, je t’aime vraiment beaucoup mais tu m’épuises… Enfin, j’en rirai dans dix ans.

Voilà. Ma vie se complique en ce moment car je n’ai plus d’accès à internet de chez moi donc il m’est plus difficile d’échanger les documents avec le maquettiste, les auteurs, etc… et pour vous faire parvenir ce texte, je vais devoir aller chez ma voisine. Je suis bonne pour une bonne demi-heure de bavardage… avec un peu de chance, elle m’offrira un verre, tant qu’à faire !

A bientôt,

Ch.

Informations supplémentaires

  • Date: dimanche, 23 juillet 2006
Dernière modification le samedi, 24 octobre 2015 18:52
Lu 648 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.